Accueil>Actus>« Plutôt Penguin que Gogo »
« Plutôt Penguin que Gogo »
5 fév. 2016 • ActualitésGogo Penguin

« Plutôt Penguin que Gogo »

Leur album « Man Made Object » maintenant disponible, le groupe anglais sera en concert le 15 Février prochain à la Maroquinerie. L’occasion pour les Gogo Penguin de se présenter et à livrer leur impressions à travers une interview qu’ils nous ont accordé.

Gogo Penguin

  • Comment pouvez-vous définir votre musique ?

Ah, c’est une bonne question. Nous ne donnons pas de nom pour la définir, mais la meilleure définition qu’on ait eu par un de nos amis est : acoustique – électronique. Nous sommes définitivement influencés par la musique électronique, car nous jouons avec des instruments en essayant de créer des sons qu’on peut entendre dans la musique électronique. Notre trio est composé d’une batterie, d’un piano, d’une basse et ce sont les seules composantes de notre musique qui est acoustique.

  • Vous étiez aux Etats Unis, la semaine dernière. Comment le public et les médias ont –il accueillis votre musique ?

Vraiment très bien, vous savez c’était un peu stressant d’arriver à New York. C’est une ville référence pour le Jazz, tellement d’artistes et de clubs historiques ont marqué l’histoire du jazz là-bas.  Mais le public et particulièrement la presse étaient très enthousiastes de découvrir notre projet. Peut-être car il est différent de tout ce qu’ils ont entendu. C’était vraiment super cool et on espère aller la bas plus souvent.

  • Vous êtes programmés au Coachella Festival en avril, ce qui est rare pour un groupe de « jazz ». Qu’avez-vous ressenti ?

On a trouvé ça incroyable, vraiment. Nous faisons un premier concert à New York et notre deuxième concert aux Etats-Unis c’est Coachella. Une véritable étape, c’est juste fou pour nous, on est excité à l’idée de jouer la bas. On a hâte d’être sous le soleil de Californie.

GOGOPENGUIN_2015_146_by_MANOX-copy

  • Une question pour le public français : Quel est votre meilleur souvenir en France ?

Pour moi, c’est avec ma copine. Je l’ai demandé en mariage ici en France, donc c’est ça mon meilleur souvenir. Plus sérieusement, tous les souvenirs avec le groupe sont bons ici, l’accueil est toujours génial. On rigole beaucoup quand nous venons ici. Mais je crois que notre meilleur souvenir est un concert à la soirée TSF Jazz. Beaucoup de gens et d’artistes et nous avons eu tellement de retours positifs de cette soirée sur notre musique. 

  • Vous jouez une musique instrumentale, vous n’avez jamais envie d’y mettre des voix ?

Je pense que notre manière de produire est déjà compliquée et nous accordons beaucoup de rigueur et de temps à ce style particulier que nous développons. La voix est toujours une étape technique et longue lorsqu’on enregistre un CD. Ce serait définitivement trop long, d’incorporer un vocaliste et de l’adapter à notre manière de produire de la musique. Nous jouons à 3 pour retranscrire un seul son, c’est une forme d’unité qui nous correspond bien pour le moment. Avec un vocaliste, ce trio et donc la musique ne serait pas la même. Nous avons monté notre trio d’une certaine manière et je ne pense pas qu’on aurait pu atteindre ce niveau avec un vocaliste en plus.

  • Pour finir, vous êtes plus « Gogo » ou plus « Penguin » ?

Je ne sais pas ! Tout dépend comment on définit le terme « Gogo ». Nous l’avons toujours vu comme un terme qui pourrait s’approcher d’un « Dandy » Donc, on est clairement plus Penguin. Mais c’est une question terriblement difficile, car l’un ne peut aller sans l’autre. C’est comme séparer la musique. Bien sûr c’est toujours mieux d’être un Penguin.

Ok, nous sommes tous les 3 plus Penguin.

Propos recueillis le 3 Février 2016.

Voir La fiche de cet artiste