Jacky Terrasson

Jacky Terrasson

Né en 1965, Jacky Terrasson est un pianiste, compositeur et chef d’orchestre de renommée internationale. En 1992 il enregistre pour la première fois en tant que leader, et l’année suivante il remporte le Concours International de Piano « Thelonious Monk » avant de partir en tournée avec la légendaire Betty Carter, deux événements qui lui vaudront le statut de superstar. Auteur d’une discographie remarquable, avec des publications mémorables (12 albums) chez Blue Note entre le milieu des…

Biographie complète Site Internet

Biographie

Né le 27 novembre 1965 à Berlin (Allemagne) d’un père français et d’une mère américaine, le pianiste Jacky Terrasson entreprend ses études musicales au Berklee College Music de Boston et commence à se faire un nom en se produisant dans les clubs jazz de Chicago et de New York. Du jour au lendemain, la chanteuse Betty Carter l’engage pour sa tournée. En 1993, il remporte le célèbre prix Thelonious Monk.

Au cours des années 1990, Jacky Terrasson s’impose comme un pianiste de référence dans le monde du jazz, prodiguant une lecture innovante de morceaux classés. Son premier album pour Blue Note en 1995 reçoit l’aval de la critique qui salue sa maîtrise et son audace. Le pianiste parvient à transfigurer des thèmes de Bud Powell ou Bill Evans que de Thelonious Monk, et peut aussi bien jouer du Ravel qu’adapter des chansons de Charles Trenet. En 1996, il intervient sur l’album Heaven du chanteur Jimmy Scott, et sort son deuxième album Reach.

A la tête de son trio, le pianiste déroule une suite d’albums comprenant Rendez-Vous (1997), Alive (1998), What It Is et Where It’s At (1999) et A Paris (2001), tous publiés par Blue Note. En 2001, il livre également Moon & Sand avec Tom Harrell, et l’année suivante l’album Lover Man pour le label Venus.

En concert, il arrive parfois à Jacky Terrasson de sortir du cadre du clavier pour utiliser les cordes du piano en tant que percussion. Le pianiste suivi par un public nombreux et fidèle sort en 2002 l’album Smile, auréolé d’une Victoire du Jazz. En 2003, il reçoit de l’Académie du jazz le prix Django Reinhardt deux Django d’or (album et artiste). Jacky Terrasson a aussi été nominé deux fois aux Grammy Awards américains.

Après l’album Mirror en 2007, Jacky Terrasson quitte Blue Note (EMI) pour Concord (Universal) chez qui il publie Push au printemps 2010. Ce onzième album enregistré avec Ben et Jamire Williams, Jacques Schwarz-Bart et Grégoire Maret rend hommage à Thelonious Monk et…Michael Jackson (« Beat It »). En 2012, sur le label Universal Jazz, le pianiste new-yorkais d’adoption livre Gouache, un album constitué de compositions originales et de reprises surprenantes (Amy Winehouse, Justin Bieber).

En 2014, il fait ses débuts sur le label Impulse! avec Take This, un nouvel album étincelant qui saisit la quintessence d’un tempérament musical constitué de nombreuses facettes puisant dans des influences post-bop moderne, pop, hip-hop ou classique européenne, et qui souvent fait appel à des rythmes et mélodies africains ou afro-antillais.