Dianne Reeves

Dianne Reeves

Dianne Reeves est née le 23 octobre 1956 à Détroit dans le Michigan et passe son enfance à Denver, où elle grandit dans une famille de musiciens et mélomanes. Développant très tôt une passion pour le chant, son oncle lui fait découvrir les grandes chanteuses de jazz : Carmen McRae, Billie Holiday ou encore Ella Fitzgerald. Puis, le bugliste et trompettiste Clark Terry la découvre alors qu’elle chante dans l’orchestre de son lycée à Denver. Elle n’est âgée que de seize ans, mais…

Biographie complète Site Internet

Biographie

Dianne Reeves est née le 23 octobre 1956 à Détroit dans le Michigan et passe son enfance à Denver, où elle grandit dans une famille de musiciens et mélomanes. Développant très tôt une passion pour le chant, son oncle lui fait découvrir les grandes chanteuses de jazz : Carmen McRae, Billie Holiday ou encore Ella Fitzgerald. Puis, le bugliste et trompettiste Clark Terry la découvre alors qu’elle chante dans l’orchestre de son lycée à Denver. Elle n’est âgée que de seize ans, mais le musicien détecte déjà son talent et la prend immédiatement sous son aile.

En 1976, Dianne Reeves fait ses débuts de chanteuse à Los Angeles. Elle se produit dans la formation du saxophoniste de jazz Stanley Turrentine. Puis, Dianne Reeves continue son apprentissage en se consacrant plus particulièrement au rythme entre 1978 et 1981, aux côtés de maîtres tels Lenny White (batteur qui a participé en 1969 à l’enregistrement du Bitches Brew de Miles Davis), ou le bassiste Alphonso Johnson (qui s’est illustré dans la formation de jazz Weather Report).

Le premier album solo de Dianne Reeves, Welcome To My Love, sort en 1977 et obtient une certaine notoriété, d’autant plus méritée que Reeves s’illustre à la composition de certains titres. Elle se produit dans les années 1980 aux côtés de célèbres mentors, des musiciens et compositeurs comme le Brésilien Sergio Mendes ou Harry Bellafonte, qui lui montrent la voie du succès international.

En 1985, elle publie son deuxième album Better Days, qui mélange jazz, soul, bossa-nova et reggae, prouvant une maîtrise du rythme indiscutable.

Le label Blue Note l’enrôle dans son catalogue en 1987, à la suite d’un concert qu’elle donne à Los Angeles devant les représentants de la maison de disques. Commence alors une carrière prolifique sur le prestigieux label. Dianne Reeves enregistre des albums avec les musiciens les plus en vue de la maison Blue Note (Herbie Hancock, Freddie Hubbard, Tony Williams).

Le live enregistré au New Morning à Paris, en 1997, donne une nouvelle dimension à sa carrière, car c’est sur scène que la chanteuse donne à voir sa virtuosité. En effet, nombre de ses albums pâtissent d’une production trop commerciale, orchestrée par son cousin George Duke. Après cet enregistrement, Reeves se produit en Europe en tête d’affiche de grands festivals.

Dans les années 2000, la chanteuse entre dans l’histoire avec In The Moment – Live (2001), The Calling – Celebrating Sarah Vaughan (2002), album hommage à son idole, A Little Moonlight (2003) et la bande originale du film de George Clooney Good Night and Good Luck (2005). Pour ces quatre albums, Reeves obtient le Grammy de la meilleure performance vocale, catégorie jazz. Un palmarès inégalé.

En 2002, elle chante lors de la cérémonie de clôture des Jeux Olympiques de Salt Lake City. En 2004, elle enregistre l’album Christmas Time Is Here (une catégorie de chansons très prisée aux Etats-Unis) et revient en 2008 avec When You know, album mêlant reprises de standards et nouvelles chansons, qui permet à la diva pluridisciplinaire de régner et profiter d’un statut de star durement gagné.