Dr.John

Dr.John

Dr. John est reconnu en tant que légende de la musique, notamment grâce à son style mélange de rythm & blues et rock psychédélique et ses performances live mises en place comme des cérémonies voodoo. Son premier album Gris-Gris est considéré comme un classique, le magazine Rolling l’a cité dans son top 500 des meilleurs albums de tous les temps.

Biographie complète Site Internet

Album

Dr. John – The Musical Mojo of Dr. John: Celebrating Mac & His Music
Dr.John

Dr. John – The Musical Mojo of Dr. John: Celebrating Mac & His Music

Sortie : 20 janvier 2017

« C’était très touchant de voir tous ces gens me rendre hommage, mais j’ai abordé ce concert comme n’importe quel autre ». Voilà en quels termes le légendaire Dr. John, accueilli en 2011 au sein du Rock and Roll of Hame et récompensé à six reprises par les Grammy Awards, évoque son nouvel album, « The Musical Mojo of Dr. John : Celebrating Mac & His Music ».

Conçu et produit par Keith Wortman, président de Blackbird Presents, cet album live, qui sortira sous peu chez Concord Records et qu’on peut déjà précommander sur http://celebratedrjohn.com, témoigne à merveille de l’inépuisable richesse de l’œuvre du chanteur/pianiste/guitariste de la Nouvelle-Orléans. Disponible dans un coffret réunissant un double CD, un Blu-Ray et un DVD ou simplement en double CD, « The Musical Mojo of Dr. John » est un document tout simplement unique. Lors de ce concert enregistré au Saenger Theatre de la Nouvelle-Orléans, certains des plus grands noms de la musique ont en effet rejoint Dr. John sur scène pour lui rendre un hommage vibrant, interprétant avec lui 22 des plus belles chansons d’une carrière couvrant six décennies.

On retrouve ainsi Bruce Springsteen pour une version explosive de « Right Place Wrong Time », Jason Isbell sur un « Blow Wind Blow » à fleur de peau ou encore Mavis Staples, qui confère à « Lay My Burden Down » toute la ferveur du gospel. Widespread Panic vient ensuite muscler les débats sur « Familiar Reality » avant que Ryan Bingham ne livre une prestation envoutante sur « Back by the River » puis que John Fogerty ne rejoigne à son tour Dr. John pour une version tonitruante de « New Orleans », l’hymne de la « Crescent City ».

De manière on ne peut plus appropriée, « The Musical Mojo of Dr. John » bénéficie également de la participation de véritables légendes de la Nouvelle-Orléans comme Allen Toussaint, Irma Thomas, Terence Blanchard, John Boutté, Big Chief Monk Boudreaux, le Dirty Dozen Brass Band, George Porter Jr. et Zigaboo Modeliste des Meters ou encore Aaron, Charles et Cyril Neville. A la tête d’un « all-star band » local comprenant le claviériste des Allman Brothers et des Rolling Stones Chuck Lavell, le célèbre pianiste néo-orléanais John Gros, le guitariste des Meters, Brian Stoltz, le batteur Kenny Aronoff et la tromboniste Sarah Morrow, complice musicale de Dr. John depuis bien des années déjà, le bassiste Don Was assume quant à lui la fonction de directeur musical.

« L’ambiance était vraiment spéciale ce soir-là et on était tous sur la même longueur d’onde spirituellement parlant », résume Dr. John.

Dr. John compte parmi les musiciens les plus importants auxquels la Nouvelle-Orléans ait donné naissance. Véritable incarnation de la créativité débridée et de la richesse du patrimoine musical de la ville, l’artiste a créé une œuvre aussi personnelle que visionnaire plongeant ses racines dans la tradition musicale locale où blues, R&B, jazz et rock’n’roll s’entremêlent. La carrière de Dr. John débuta dans les années 1950. Alors connu sous son nom de baptême, Mac Rebennack, l’artiste s’imposa peu à peu comme un producteur, guitariste, pianiste et songwriter en vue dans les studios de la Nouvelle-Orléans, travaillant pour des labels locaux comme Ace ou Ron and Ric, collaborant avec des artistes comme James Booker, Earl King, Professor Longhair, Art Neville ou Frankie Ford, et remportant un premier succès dans la région avec le titre « Storm Warning ».

Au début des années 1960, il partit pour Los Angeles et participa à d’innombrables sessions de studio avant de créer le personnage flamboyant de « Dr. John, The Night Tripper » à l’occasion de son premier album solo. Avec « Gris-Gris », sorti en 1968, le monde tomba alors sous le charme de son voodoo-funk inimitable. Au cours d’une carrière où sa force créatrice ne s’est jamais démentie, Dr. John a sorti plus de 30 albums solo tout en collaborant avec des artistes comme les Rolling Stones, Sonny & Cher, Van Morrison, Aretha Franklin, Greg Allman, Mike Bloomfield, Levon Helm, Ringo Starr, Rickie Lee Jones, B.B. King ou encore Christina Aguilera. On a également pu le voir jouer dans les films The Last Waltz et Blues Brothers 2000. Au milieu des années 1970, Dr. John entama par ailleurs une collaboration artistique avec le légendaire compositeur Doc Pomus qui ne cessa qu’avec la mort de ce dernier, vingt ans plus tard.

Dr. John fut accueilli au sein du Rock and Roll Hall of Fame en 2011 et remporta le dernier de ses six Grammys en 2013 pour « Locked Down », élu meilleur Album blues de l’année. L’artiste fit ses débuts sur Concord l’année suivante avec « Ske-Dat-De-Dat… The Spirit of Satch », disque avec lequel il rendait hommage à un autre Néo-Orléanais mythique, Louis Armstrong. Dr. John coproduisit cet album avec Sarah Morrow, sa vieille complice des Nite Tripper signant également les arrangements.

« J’essaie de ne pas trop regarder en arrière, mais ça m’a vraiment ému de voir tous ces gens me rendre hommage », confie Dr. John. « Je veux néanmoins que les gens sachent que je suis toujours dans la partie et que j’ai encore beaucoup de musique en moi. »

Album disponible sur :