Accueil>Actus>Ahmad Jamal : une véritable légende vivante
Ahmad Jamal : une véritable légende vivante
23 nov. 2016 • ActualitésAhmad Jamal

Ahmad Jamal : une véritable légende vivante

« J’ai partagé la scène avec Duke Ellington à Carnegie Hall, à New York, en 1952, avec Charlie Parker, Billie Holiday, Stan Getz, Dizzy Gillespie. Je suis le seul encore en vie. Je suis un monument vivant »

La carrière d’Ahmad Jamal est exceptionnelle et incomparable. Il a commencé le piano à 3 ans, est devenu professionnel à 11 ans, et a commencé à partir en tournée dès l’âge de 17 ans. Le pianiste originaire de Pittsburgh compte désormais derrière lui plus de 60 ans de carrière.

Après avoir écumé les clubs de jazz de la ville en accompagnant des petites formations, Jamal a intégré le premier groupe de George Hudson (un des membres du groupe Sun Ra), en 1949. Le pianiste créera son premier trio, The Three Strings, seulement un an plus tard. Ce trio était composé du pianiste, du guitariste Ray Crawford et du contrebassiste Eddie Calhoun. Cette configuration lui permet de démontrer ses talents de compositeur : Ahmad Jamal considère que le tout est plus important que la somme des parties, et il attache un soin tout particulier à ses compositions, tant sur le plan harmonique que mélodique.

En 1956, il adopte la configuration d’un trio classique (piano, batterie, contrebasse). C’est grâce à cette formation qu’Ahmad Jamal découvre le succès. Sa renommée lui permettra de créer son label, et même de devenir propriétaire de son propre club.

Ahmad Jamal doit également une partie de son succès au légendaire Miles Davis. Le trompettiste, fan du travail de Jamal, reprend plusieurs de ses thèmes dont un de ses plus grands succès, « New Rhumba ». Cet épisode marquera un tournant de la carrière du « magicien ». Il participera par la suite à deux grands succès de Miles Davis en tant que compositeur, sur les albums « Mile’s Ahead » et « Milestones ». Au long de sa carrière, le natif de Pittsburgh aura composé pour Nancy Wilson, Chico Hamilton, Marlena Shaw, Milt Jackson, …

Dans les années 60, le jazzman décide de dissoudre son trio et de s’installer à New York. Jamal en profite pour expérimenter de nouvelles sonorités. Même si le succès n’est pas au rendez-vous, le « magicien » aura tout de même livré des albums classiques et intemporels, comme « The Awakening » ou encore « Freelight ».

Dans les années 70 et 80, Ahmad Jamal a sorti plus d’une vingtaine d’albums. Malgré ce rythme effréné, le succès reviendra seulement dans les années 90, notamment grâce à Clint Eastwood qui choisira plusieurs titres du pianiste pour la bande-originale du film « Sur la Route de Madison ».

Depuis, le magicien aurait pu s’arrêter, mais ce n’est pas le genre d’Ahmad Jamal. Plus productif que jamais, il écume les scènes et les festivals du monde entier accompagné de ses plus fidèles acolytes : Idris Muhammad et James Cammack. Depuis 2002, le pianiste sort au minimum un projet par an. La discographie du natif de Pittsburgh a de quoi faire pâlir celle des plus grands artistes contemporains. Aujourd’hui âgé de 86 ans, Ahmad Jamal est considéré comme une véritable légende vivante du Jazz.

Voir La fiche de cet artiste